S’il ne reste – et ne restera que de rares témoins du 6 juin 1944 pour incarner le récit de cette libération tant attendue, la date demeure hautement symbolique pour les Normands au fil des années. Débarquement, Bataille de Normandie, Libération et paix retrouvée : une mémoire qui reste vivante à travers les générations, grâce aux rencontres, aux transmissions et aux commémorations. Extraits de témoignages d’ambassadeurs normands, interrogés pour l’occasion.

Hommage(s)

Qu’évoquent cette date et ce moment symbolique de l’histoire pour vous, pour la Normandie ?C’est à cette simple question très ouverte que de nombreux ambassadeurs de la Normandie ont spontanément répondu, par quelques lignes et avec cœur. Isabelle rend hommage notamment ” aux anciens et nos ancêtres “, rappelant que sans eux et l’aide des pays alliés, ” nous n’aurions certainement pas retrouvé la liberté que nous pouvons avoir aujourd’hui. “ Un hommage également pour la Manchoise d’adoption Véronique, qui aime relier les épisodes de l’histoire entre eux, du débarquement des vikings au IXème siècle, à celui de 1944. Arrivée au Mesnil Tôve en 2019 – un ancien village viking, Tove en danois signifiant corde – Véronique a retrouvé dans l’une des chambres de la maison, sous le papier peint, une affiche du STO, ainsi qu’un message codé d’un résistant dans l’un des placards. ” Un véritable conquérant à l’œuvre comme les Anglais et les Américains qui nous ont délivrés, et dont plusieurs sont tombés lors de la contre-attaque de Mortain. “

Véronique rend hommage aux conquérants qui ont participé à la libération de la France

1944 sonne aussi la fin d’une guerre opposant deux pays frontaliers d’Europe. Cette commémoration marque ainsi l’importance de la fraternité mais aussi celle de la réconciliation. Des mots forts pour Tanaquil, mariée à un Allemand, Marcus Walthaner, en 2017. ” Ce 80ème anniversaire a une véritable importance pour moi, en termes de réconciliation, de fraternité et de création de l’Europe ! “

Un 80ème qui fait encore écho aux histoires vécues, ou racontées, à l’image de ces Normands, originaires de la côte fleurie auxquels a souhaité rendre hommage Valérie. L’histoire d’un jeune couple, séparé lors du conflit, lui étant envoyé dans un camp allemand, elle, restant avec leur petite fille. Après une évasion réussie, il devient bûcheron, se cachant dans une profonde forêt française. ” Sa femme, l’ayant appris, n’a jamais rien dévoilé à personne, y compris à sa petite fille, afin de ne pas donner d’indices aux policiers et soldats. Elle lui rendait discrètement visite pour lui apporter des vivres, des vêtements, des savons.” Ce ne sera qu’à la fin de la guerre que la famille pourra être réunie, pour s’établir en Normandie.

Les Normands et le D-Day

Isabelle et ses élèves, souvenirs d’enfance de Gérald, Michel ou encore histoires contées : la guerre a marqué bien des générations, laissant son empreinte au fil des années. Entre anecdotes savoureuses et récits familiaux, les ambassadeurs ont la parole !

Rencontres

Les commémorations sont bien souvent l’occasion de rencontres, émouvantes et souvent… internationales. C’est par exemple l’anecdote de Sébastien, ambassadeur normand expatrié en Australie, qui se remémore sa rencontre, le 6 juin, 1984, avec la reine Élisabeth II, sur le parvis de l’Abbaye aux Hommes, ” venue se recueillir sur le tombeau de son aïeul, “notre” bien connu Guillaume Le Conquérant… un moment gravé dans ma mémoire d’enfant “ se souvient Sébastien, alors âgé de 7 ans.

L’émotion n’est pas en reste lorsque les hommages sur le territoire permettent de rencontrer “en vrai” ces héros de la liberté. C’est celle, par exemple, de Valérie, qui a accueilli à l’occasion du 50ème anniversaire du D-Day John Bistrica du Big Red One, 1ère vague de soldats débarqués sur Omaha Beach.

” John nous a raconté l’irracontable, avec des détails que seul un vétéran peut donner, avec une précision terrible.

Nous avons continué à nous écrire depuis 1994 et jusqu’à son décès. Aujourd’hui, c’est avec son fils que je corresponds. Une belle amitié nous lie. “

Vive émotion également pour Léa, qui a eu la chance de rencontrer Léon Gautier dans le cadre de ses études en licence pro, à Saint-Lô. Originaire du Pays de Caux, la jeune femme a pu interviewer l’un des derniers Français encore vivant à l’époque, qui a débarqué avec le commando Kieffer, le seul commande de fusiliés marins, composé de Français. ” Une rencontre incroyable tellement loin de notre quotidien, alors qu’il était plus jeune que nous au moment du Débarquement. “

La relève

En dépit du poids des années, de tels événements se doivent de ne pas être oubliés. Festival de la liberté, commémorations, récits… pour ne pas sombrer dans l’oubli, la mémoire se transmet souvent de générations en générations. Une mémoire et des valeurs qui ont conquis le jeune Achille, 13 ans, passionné par le D-Day. Chaque week-end, il rend hommage à sa manière avec son père :

  • ” à partir d’une carte des cimetières militaires du Calvados qu’il a réalisée, il choisit un cimetière ;
  • nous prenons nos vélos et le cimetière est notre destination ;
  • une fois arrivés, il plante un petit drapeau devant une tombe correspondant au rang 26 ou 6 (il est né un 26/06…)
  • Nous nous recueillons devant cette tombe et visitons le site ;
  • nous prenons une photo de lui devant l’entrée du cimetière,
  • et la semaine suivante nous allons vers un autre cimetière. “

Au-delà des souvenirs avec la reine d’Angleterre, le jour J, depuis l’Australie, Sébastien affronte, lui aussi les 8 heures de décalage horaire pour faire perdurer l’histoire. “Nous allons regarder en direct les cérémonies commémoratives du 80ème anniversaire avec nos trois enfants, Mathilde, 16 ans, Augustin, 13 ans et Jules, 9 ans. Nous inviterons les Normands d’ici à se joindre à nous.”

Le D-Day autour du monde

Plusieurs ambassadeurs sont réunis tout autour du monde le 6 juin 2024, 80 ans après le débarquement du D-Day. Un moment de communion et de cohésion normande :

 

  • En Australie avec Sébastien : Dîner crêperie pour commémorer les 80 ans du Département / D-Day 80th anniversary en Normandie.
  • A Séoul : Avec Bérangère – collation soupante avec du cidre local de Corée du Sud
  • A Dubaï : Diner symbolique avec plusieurs régions françaises chez Christophe Prud’homme
  • A New-York : Sylvie sera au Consulat pour la célébration du 80ème anniversaire du 6 juin.

Ce contenu vous a été utile ?