Créée en 2019 à Tourville-les-Ifs, près du Havre, l’entreprise normande est la seule au monde à produire des métaux – dont des platinoïdes – recyclés à 100 %. Lauréate de l’appel à projets Métaux Critiques France 2030, WeeeCycling s’agrandit désormais pour augmenter massivement ses capacités de production et répondre à la demande.

Platine, rhodium, palladium, ruthénium, iridium, mais aussi argent et même cuivre : en plus de se raréfier, certains métaux dits critiques – dont l’industrie a cruellement besoin pour sa production – sont encore extraits de mines à fort impact environnemental. En Normandie, Serge Kimbel a, lui, trouvé une alternative.
Après une carrière à l’international dans le traitement des eaux, cet ingénieur de formation à la fibre environnementale prononcée s’est intéressé au réemploi des parcs informatiques. En 2008, il crée sa première société, Morphosis, spécialisée dans le recyclage des déchets électriques et électroniques, à Tourville-les-Ifs, près de Fécamp. “À force d’étudier les process de recyclage, l’idée est née de travailler sur la production circulaire de métaux stratégiques, dont les platinoïdes, jusqu’alors uniquement extraits de mines”, explique-t-il.

Weeecycling en 3 chiffres

• 35 millions d’euros de CA/an
• 130 salariés et un projet de recrutement d’une centaine de personnes d’ici 2027
• 15 000 tonnes de rebuts industriels traités/an

Des métaux rares produits à 100 % grâce au recyclage

Serge Kimbel développe alors, à l’échelle industrielle, un procédé pour rendre à ces matériaux leur propriétés et leur pureté originelle. Il lance WeeeCycling (pour Waste from Electrical and Electronic Equipement, l’équivalent des DEEE en français), en 2019. L’entreprise propose aux industriels de collecter leurs déchets (coproduits, chutes de production, rebuts de découpes liées à la fabrication de composants, boues de catalyse chimique, etc.), pour extraire et traiter ces précieuses matières, en vue de les réinjecter dans leurs lignes de production.

Nous produisons ainsi, pour nos clients, des métaux critiques à faible impact carbone, dans le cadre d’une économie circulaire. Pour eux, le bénéfice est triple : réduction de leur impact environnemental, résilience et économies face à des matières premières de plus en plus rares et de plus en plus chères.

Serge Kimbel, PDG de WeeeCycling

Avec WeeeCycling, la Normandie reste, à ce jour, la seule région à produire des métaux rares, issus à 100 % du recyclage et sur la base de 100 % de déchets. “D’autres projets ont vu le jour, notamment chez les acteurs miniers, qui commencent à englober du recyclé dans leurs productions. Mais ils le font seulement en appoint, avec un métal issu à 80 % de la mine et à 20 % du recyclage”, précise Serge Kimbel.

Une usine exemplaire en Normandie

Vendre des métaux à faible impact carbone sans considérer notre propre impact n’aurait aucun sens. Réduire notre empreinte fait entièrement partie de notre stratégie d’entreprise et guide nos collaborateurs dans leur action quotidienne.

Serge Kimbel

WeeeCycling traite ainsi 15 000 tonnes de rebuts industriels par an, pour produire quelques milliers de tonnes de métaux critiques à la sortie, dans son usine normande elle-même équipée pour réduire au maximum son impact environnemental. Consommation d’eau, d’énergie, de produits chimiques et génération de déchets : chacun de ces postes est scruté à la loupe pour être optimisé. L’utilisation de produits chimiques a par exemple été réduite drastiquement grâce à un procédé de régénération et de réutilisation. Bientôt, grâce à d’importants investissements, l’énergie produite par la chaleur des unités de fusion de l’usine sera, elle, récupérée pour réduire encore la facture énergétique et l’impact carbone de WeeeCycling…

La Normandie, un emplacement stratégique pour WeeeCyling

WeeeCycling
WeeeCycling

Déjà très convoités, les métaux critiques devraient encore voir leur cours augmenter dans les années à venir… D’autant plus s’ils sont issus du recyclage. En mars 2024, la Commission Européenne a ainsi entériné son CRM Act (Critical Rul Material Act), qui fixe notamment pour objectif d’incorporer 25 % de métal recyclé dans la production de métaux critiques. “Pour certaines matières comme l’aluminium, ce ne sera pas contraignant, car le métal vendu par les grands producteurs en contient déjà à plus de 25%. Mais pour d’autres comme les platinoïdes ou l’argent, on en est encore loin, d’où le fort intérêt que portent les industriels à notre métal, qui vient contrebalancer le faible taux de recyclé du marché”, observe Serge Kimbel.

Nous bénéficions en Normandie de conditions favorables à notre activité avec des disponibilités foncières immédiates, des axes logistiques hyper développés et un cadre de vie de qualité pour nos collaborateurs. Nous nous intégrons aussi dans un écosystème favorable, avec des industriels et des projets, en particulier dans le domaine des énergies renouvelables, parfaitement en ligne avec notre activité.

Serge Kimbel

En 2022, WeeeCycling avait déjà été désignée lauréate de l’appel à projets Métaux critiques France 2030 en 2022. Celui-ci vise à faire émerger des projets locaux de production de métaux critiques et de réduire la dépendance des industriels à ces matières premières issues de mines. C’est dans ce contexte que WeeeCyling augmente désormais ses capacités de production, avec la construction d’une nouvelle unité de production, sur son site actuel.

Un nouveau site de production et un centre de formation

Installé sur l’ancien site industriel des Bénédictines, près de Fécamp, WeeeCycling lance cette année la construction de nouveaux locaux dont la livraison s’échelonnera jusqu’en 2027. “Avec 10 à 15 000 m2 supplémentaires, nous allons doubler la superficie de l’usine”, calcule Serge Kimbel, son PDG. Objectif pour l’entreprise normande : multiplier par 4 ses capacités d’entrée de rebuts industriels pour multiplier par 3 à 6 sa production – en fonction des métaux – à la sortie de l’usine.
Porté par des investissements à hauteur de 80 millions d’euros, le projet va s’accompagner d’une vaste campagne de recrutements, avec l’embauche de 20 à 30 nouveaux salariés par an jusqu’en 2027. Un centre de formation dédié sera aussi créé. “ Nous travaillons actuellement avec des partenaires académiques pour construire le programme de formation, qui s’adressera aux nouveaux arrivants chez Weeecycling et aux salariés d’autres industries locales ”, détaille Serge Kimbel. Son ouverture est prévue en septembre 2025.

Pour aller plus loin sur Weeecycling >

Normandie durable – À la Une !

Sinay, une PME 4.0 

Etude d’impact environnemental, gestion des risques portuaires, optimisation des pêches, modélisation, simulation et expérimentation, évaluation des risques de navigation… Créée en 2008, SINAY a développé la première plate-forme big data polyactivités. Lauréate du premier Index French Blue Tech qui vise à accroître la visibilité des startups maritimes avec 23 autres jeunes pousses nationales, la PME…

NEOLITIK, la construction innovante et durable

Jean-Louis Louvel, l’entrepreneuriat engagé

Aptar : un groupe innovant

Bagnoles de l’Orne : une bouffée d’air

Eco-Technilin : vitrine internationale d’un savoir-faire normand

EASTMAN : une usine unique au monde en Normandie

Fast Forward Agrifood : accélérateur d’innovations

Futerro : le futur du plastique en Normandie

Voir plus

Ce contenu vous a été utile ?